Vous êtes ici

Résultats : réseau "Viroses respiratoires" (décembre 1999 - 15 avril 2000)

Déclarations

Entre décembre 1999 et mai 2000, 49 suspicions de foyers grippe ont été déclarées (tableau 1). Sur l'ensemble de ces déclaration, seuls 14 foyers de grippe ont été confirmés.

Foyers confirmés de grippe (tableau 2)

Décembre

Un foyer de grippe s'est déclaré fin décembre 1999 sur l'hippodrome de Cagnes-sur-Mer. L'isolement de virus grippal a été effectué sur deux chevaux de race trotteur français de quatre et cinq ans.

Janvier

Le 17 janvier 2000, un épisode grippal a touché dix chevaux de race trotteur français sur un effectif de 25 stationné dans le Calvados (14). Les principaux symptômes observés étaient de la toux, du jetage muqueux, de l'hyperthermie et de la conjonctivite. Des écouvillons prélevés sur 2 des 10 chevaux prélevés ont confirmé la présence de virus grippal (Test ELISA). Les deux chevaux prélevés étaient âgés de trois ans et n'étaient pas vaccinés contre la grippe et la rhinopneumonie.

Février

Le 23 février 2000, un foyer de grippe a été identifié dans un établissement des Hauts-de-Seine comportant 660 chevaux. La présence de virus grippal a été confirmée par ELISA sur des écouvillons provenant de deux chevaux âgés de cinq et sept ans (poney et croisé camargue). Un résultat positif a été obtenu en culture sur l'un des deux chevaux. Le statut vaccinal est inconnu pour le premier cheval. Le second avait eu un rappel vaccinal grippe en octobre 1999. Dans cet établissement, six chevaux ont présenté des symptômes cliniques compatibles avec un syndrome grippal.

Mars

Un foyer de grippe a été identifié la 8 mars dans un centre équestre de la Drôme comportant 42 équidés. Dans résultats positifs ont été obtenus par test ELISA, à partir d'écouvillons naso-pharyngés. Le 10 mars, 21 des 42 chevaux du centre présentaient un syndrome grippal. Les symptômes se sont déclarés suite à un rassemblement équestre.

Un deuxième foyer de grippe a été identifié le 9 mars 200 dans un centre équestre du même département. Six chevaux arabe sur un effectif de quatorze ont présenté un syndrome grippal avec toux, hyperthermie, jetage muqueux. L'un d'entre eux a également présenté un oedème du scrotum. Les chevaux avaient reçu, 40 jours auparavant, une injection de rappel vaccinal. La contamination des chevaux aurait eu lieu lors d'un rassemblement pour des épreuves d'endurance. Des résultats positifs ont été obtenus par technique ELISA sur des écouvillons réalisés sur cinq chevaux malades. La souche de virus grippal a été isolée.

Il semble que d'autres foyers aient été observés au cours du mois dans la région.

Un foyer de grippe a été diagnostiqué le 22 mars dans le département de l'Orne (61) sur un effectif de 25 trotteurs. Cinq chevaux présentant un syndrome grippal ont été prélevés. Des résultats positifs ont été obtenus par technique ELISA sur des écouvillons provenant de trois de ces cinq chevaux. L'effectif avait été vacciné en novembre 99 contre la grippe.

Un foyer de grippe s'est déclaré dans le département de l'Indre-et-Loire (37) le 20 mars 2000 dans un effectif de poneys non vacciné. Huit poneys présentant une hyperthermie, de la toux ainsi qu'une atteinte bronchique ont été prélevés (écouvillons et sérums). Cinq des huit écouvillons étaient positifs par technique immuno-enzymatique (ELISA).

Avril

Un foyer de grippe a été détecté dans l'Isère (38) le 22 avril dans un poney club. Les poneys du club n'étaient pas vaccinés et trois individus achetés sur une foire avaient été introduits dans l'effectif 6 jours auparavant. Sur un effectif de 25 poneys, 14 ont présenté un syndrome grippal. Le virus grippal a été isolé.

Mai

Un foyer de grippe s'est déclaré dans la Drôme le 4 mai. Sur un effectif de seize chevaux, quatorze ont présenté de la toux, un jetage et une hyperthermie. Sur l'un des écouvillons prélevés sur deux chevaux de race selle français (quatre et neuf ans), du virus grippal a été détecté par le test ELISA. La culture du virus est en cours.

Des foyers de grippe avaient déjà été détectés dans la région au mois de mars. D'après le vétérinaire sentinelle concerné, le nombre de chevaux atteints depuis deux mois s'élèverait à 400 individus, il semble que le virus soit à nouveau en circulation dans plusieurs clubs équestres de la région. Les chevaux des établissements atteints auraient reçu des injections vaccinales annuelles (les périodes de vaccination étant comprises entre octobre 1999 et mars 2000). Le taux de morbidité dans les clubs infectés serait proche de 100 p. cent.

Foyers de rhinopneumonie

- Forme respiratoire

Le diagnostic a été établi par sérologie. Le chiffre entre parenthèse indique le nombre d'élevages atteints.

- Pur-sang : Calvados (4), Maine-et-Loire (1), Oise (1), Orne (2), Yvelines (1)
- Trotteurs : Indre (1), Nord (1)
- Selle-Français : Côtes d'Armor, Essonne (1), Gers (1), Loire-Atlantique (2), Saône-et-Loire (1), Seine-et-Marne (2), Vendée (1), Yvelines (3)
- Autres : Essonne (1), Hauts-de-Seine (1), Moselle (1), Yonne (1), Yvelines (1)

- Forme nerveuse

Un foyer de rhinopneumonie à forme nerveuse à été déclaré le 22 janvier dans le département du Finistère. Sur un effectif de 14 chevaux de race selle français, âgés entre six et huit ans, six ont manifesté dans un intervalle de trois jours des symptômes nerveux (parésie des postérieurs puis décubitus) et une congestion des muqueuses. Les animaux atteints n'étaient pas vaccinés à l'exception d'un seul qui a présenté une forme atténuée. Le diagnostic a été confirmé par un examen sérologique. Aucun décès n'a été constaté. Un traitement à base de corticoïdes et d'une couverture antibiotique avait été instauré.

Un autre foyer aurait été décrit dans les Pyrénées-Atlantiques. Nous ne possédons pas d'informations précises quant à sa manifestation dans l'élevage concerné.

- Forme abortive (résultats autopsie AFSSA Dozulé)

Le diagnostic a dans tous les cas été confirmé par des analyses effectuées sur des organes de foetus autopsiés (immunoflorescence directe sur cryocoupe puis confirmation par PCR).

Janvier : 2 avortements dans un élevage de trotteurs de l'Eure

Février : 2 avortements dans 2 élevages de selle-français de la Manche, 1 avortement dans un élevage de pur-sang dans l'Orne

Mars : 3 avortements et un décès à 36h provenant d'un même élevage dans la Manche, 1 avortement dans un élevage de selle-français dans la Manche, 2 avortements dans  2 élevages de trotteurs du Calvados, un décès à 36h dans un élevage de pur sang, un avortement sur une jument anglo-arabe dans le Calvados.

Il semble que d'autres élevages de la Manche aient subi des avortements qui pourraient être attribués à la rhinopneumonie. Nous n'avons pu confirmer ces informations de part l'absence de vétérinaires sentinelles dans ce département ainsi que l'absence de confirmation de ces suspicions par examens de laboratoire.