Vous êtes ici

Bulletin du RESPE n° 14

Edito : Réseau S.R.A. : un nouveau cru 2005 !

Stéphan ZIENTARA (1)

Le premier réseau constitué dans le cadre du RESPE a concerné l’étude des virus de la grippe des équidés.

En effet, alors que ces infections grippales étaient régulièrement rapportées par les vétérinaires praticiens, peu de souches étaient isolées. Ces raisons tenaient essentiellement aux difficultés liées à l’isolement de ces virus et aux modalités de prélèvements. C’est pourquoi, il est apparu nécessaire de mettre en place un réseau permettant l’identification et la caractérisation de ces virus.

Grâce aux efforts communs de différents acteurs impliqués dans le fonctionnement de ce réseau, le nombre de vétérinaires, qualifiés de vétérinaires sentinelles, est ainsi passé d’une dizaine à une centaine en quelques années.

Ce réseau d’étude des syndromes respiratoires aigus (SRA) a ainsi permis l’isolement de nombreuses souches de virus influenza. La détermination des séquences nucléotidiques des segments géniques codant l’hémagglutinine (HA) de ces souches a permis de confirmer que les isolats obtenus appartenaient à la fois aux lignages européen et américain ; les importantes capacités de variation des virus influenza nécessitent que soit régulièrement adaptée la composition des vaccins par rapport aux caractéristiques des souches sauvages circulantes.

Le fonctionnement de ce réseau fait l’objet de modifications permanentes, comme vous pourrez le constater dans la suite de ce bulletin qui traitera plus particulièrement de la grippe, afin d’en assurer la meilleure efficacité possible.

Ainsi, vous trouverez avec le bulletin  pour le réseau SRA 2005 :
- Le nouveau protocole
- La fiche de déclaration
- La fiche de fin de cas pour les foyers confirmés positifs.

Le nouveau protocole inclut un objectif supplémentaire : l’appréciation de l’efficacité des protocoles vaccinaux et des vaccins.

C’est grâce à la participation et à la motivation de tous, et ce sont les praticiens qui figurent au premier plan de cette chaîne, qu’un tel réseau a pu, et continuera, nous l’espérons, d’ apporter une aide précieuse pour l’étude et la gestion des épizooties de grippe chez le cheval.

(1) Afssa