Vous êtes ici

Bulletin du RESPE n° 23

Edito

Pierre TRITZ (1)

L’épisode d’artérite virale cet été 2007 a démontré tout l’intérêt d’un réseau d’épidémio-surveillance national, tel que le RESPE mais aussi la nécessité d’une évolution de ses statuts, de ses objectifs et son fonctionnement. L’analyse critique des sous-réseaux spécialisés et leurs évolutions s’inscrit dans cette démarche.

L’une de ces évolutions concerne le réseau « affections nerveuses ». La neurologie est un sujet complexe et les cas de chevaux atteints de syndrome nerveux sont des défis diagnostiques pour le praticien et leur pronostic souvent sombre. Le Conseil d’orientation du RESPE avait donc proposé en 2003 la création d’un réseau « affections nerveuses d’origine infectieuse, toxique ou parasitaire ». Entre 2003 et 2006, 66 vétérinaires sentinelles ont déclaré entre 30 et 35 cas par an. Les chevaux de sport surtout sont concernés. L’analyse rétrospective des 4 premières années nous a amené à faire évoluer ce réseau en réseau de surveillance syndromique (sans préjuger de l’étiologie) (A) et pour cette raison, il a été rebaptisé réseau « Syndromes Nerveux » (SN).

 

Dans ce nouveau protocole, le recueil des données doit permettre de définir les examens prioritaires en fonction du tableau clinique, de standardiser le recueil d’informations et les analyses de laboratoire. Ce protocole simplifié se veut plus adapté aux contraintes de l’exercice en clientèle et permettre de fournir une rétro-information de qualité aux vétérinaires sentinelles. Une refonte des fiches de déclaration et un guide d’utilisation ont été mis en œuvre pour faciliter le travail des praticiens et diminuer le temps nécessaire à la déclaration et à l’envoi des prélèvements. Nous insistons particulièrement sur la fiche de suivi, qui sera désormais à compléter en même temps que la réalisation des secondes prises de sang pour cinétiques sérologiques. Rappelons qu’il est bien rare de pouvoir conclure sur un cas suspect en l’absence de cette seconde série de prélèvements.

 

Les objectifs du réseau ont été redéfinis : évaluer l’incidence des maladies à tropisme nerveux et récolter des informations épidémiologiques et cliniques, en vue de fournir une aide diagnostique aux vétérinaires sentinelles et une aide à la décision aux autorités sanitaires pour la gestion de crise, mais aussi détecter la ré-émergence de maladies déjà présentes en France, et/ou l’émergence de nouvelles maladies. L’épisode en 2004 de West Nile nous a montré qu’un recueil de données cliniques permettait de fournir une alerte précoce avant le pic épizootique (B). Pour répondre à ces nouveaux objectifs du réseau, les analyses prises en charge par le RESPE seront effectuées systématiquement sur tous les cas déclarés : recherche des virus Herpès, West Nile et maladie de Borna. Les analyses cyto-biochimiques du LCR liquide céphalo rachidien, qui sont une aide à l’orientation diagnostique du vivant de l’animal (C), et les autopsies (sur le site de l’Afssa Dozulé) sont toujours effectuées gratuitement.

Pour définir une émergence, donc un nombre seuil de cas au-delà duquel une alerte peut être publiée, il convient d’avoir une bonne connaissance de la fréquence de base des affections recensées. Cet objectif ne peut être atteint que si l’implication des vétérinaires sentinelles dans le réseau est stable, constante et régulière et si leurs déclarations sont les plus exhaustives possibles.

La fiche d’examen clinique reste un élément essentiel de la déclaration, seules ces données permettront d’améliorer la sensibilité et la spécificité des signes cliniques pour le diagnostic différentiel des formes nerveuses.

 

Vous trouverez dans ce numéro une première synthèse du réseau « gourme » après un an et demi de fonctionnement, permettant d’apporter un éclairage nouveau sur cette maladie et justifiant la poursuite de nos études et l’amélioration de ce réseau…

En 2008 devrait voir aussi le jour du sous réseau avortement.

 

Alors bonne lecture à tous et à vos déclarations !

(A) Tritz P., Pitel P.H., Leblond A. : Le réseau d’épidémiosurveillance des affections nerveuses du RESPE : bilan préliminaire et perspectives. (2007) Pratique Vétérinaire Equine, 153 : 67-70.
(B) Leblond A., Hendrikx P., Sabatier P.: “Syndromic surveillance in horses as an early warning system for West Nile disease in France”. (2007) Vector Borne Zoonotic Dis, 7: 403-410.
(C) D'Ablon X. : Réalisation d'une ponction de liquide céphalo-rachidien par voie lombosacrée chez le cheval. (2004) Pratique Vétérinaire Équine, 36: 25- 28.

(1) Clinique vétérinaire de Faulquelmont