Vous êtes ici

Bulletin du RESPE n°30

Edito

par Pierre TRITZ (1)

En 2011, le RESPE a poursuivi son évolution. Il y a désormais plus de 400 vétérinaires sentinelles (VS) et, l’équipe de permanents s’est étoffée avec actuellement 3 personnes. L'évolution majeure qui simplifie le fonctionnement du RESPE est la déclaration en ligne des cas suspectés. Celle-ci reprend tous les éléments que les vétérinaires sentinelles avaient l’habitude de remplir auparavant sur papier. De plus, prochainement, une fiche de collecte, ne faisant pas office de fiche de déclaration, sera mise à disposition des VS sur leur compte personnel. Elle permettra de recueillir sur le terrain tous les éléments cliniques et épidémiologiques nécessaires à la déclaration en ligne et à l’envoi de prélèvements conformes.

D’ores et déjà, des bases de données existent au sein de chaque sous-réseau. Ces données ont été analysées et ont permis d'effectuer un bilan global des sous réseaux permettant de détailler le nombre de déclarations par syndrome et les cas positifs. La réalisation de ces bases devrait permettre d’évoluer vers des systèmes d’alerte syndromique, tel que cela a déjà été expérimenté pour l’encéphalite du Nil occidental dans le cadre du réseau Surveillance des Syndromes infectieux et Alerte Précoce (S2IAP). L’alerte peut alors être donnée avant réception des résultats d’analyse de laboratoire (A Leblond et coll, 2007). Un gros travail reste à faire sur ces données afin de déterminer des seuils et des critères d’alerte…. Dans cette optique n’oubliez pas qu’il existe des possibilités de déclaration hors sous-réseau lors de fièvre isolée,entérite, maladie de l’herbe (pour laquelle une enquête est toujours en cours)..., qui pourraient prendre tout leur intérêt lors émergence de nouvelles maladies.

L’efficacité du réseau national et la pertinence des résultats sont liées à la représentativité des cheptels surveillés par rapport à la population équine française et au nombre de vétérinaires sentinelles déclarant régulièrement. Suite à une étude menée en 2005 sur la représentativité du réseau, une nouvelle enquête a été diligentée pour estimer la représentativité 2011 et ainsi comparer l'évolution entre ces années.

Le site internet www.respe.net est une source d’information ouverte à tous (VS, éleveurs, propriétaires). On y retrouve les alertes, articles, fiche maladie... ainsi que l'actualité et les statistiques du RESPE.

Le nouvel outil de déclaration et consultation, VigiRESPE, sortira de sa phase d’essai en Basse-Normandie en juin prochain pour être généralisé à l’ensemble du territoire.

Le virus de la grippe équine souche H3N8 a continué de circuler en 2011 entraînant des manifestations cliniques peu communes sur des poulains (notamment des cas de mortalité).

La myopathie atypique intéresse le RESPE depuis 2002. Ce sous-réseau présente la particularité d’être transfrontalier (données centralisées au réseau d'alerte européen AMAP, basé à l'Université de Liège). De nouveaux cas sont apparus à l’automne 2011 et, prochainement, la déclaration en ligne sera également accessible pour ce sous-réseau.

De nombreuses infections à HVE 4 ont été observées tout au long de l’année et un cas particulier a retenu l’attention du collège « syndromes nerveux » (voir l'article sur ce sujet dans ce bulletin).

L’information des acteurs du réseau est primordiale pour le bon fonctionnement de celui-ci. A tous, nous souhaitons une bonne lecture de ce bulletin particulièrement riche, de bonnes déclarations et nous profitons de celui-ci pour vous remercier très vivement pour votre implication.

(1) Collège « syndromes nerveux »