Épizootie d’herpèsviroses : suivi n°4 au 18 mai 2018

Le RESPE continue de suivre la situation au jour le jour.

Pour les herpèsviroses de type 1 (HVE1), la situation sanitaire semble se stabiliser. En revanche,  en de nombreux foyers d’herpèsviroses de type 4 (HVE4) sont comptabilisés, avec des formes cliniques souvent peu marquées et plusieurs chevaux asymptomatiques, en lien ou non avec le dépistage exigé pour certains concours.

 

Bilan de la situation

Aujourd’hui, des analyses sont toujours en cours dans le cadre de suspicions cliniques comme de dépistage en préparation des concours. Au 17 mai et depuis le dernier communiqué du 11 mai, ont été comptabilisés :

2 nouveau foyers d’herpèsvirose de type 1 – HVE1 :

  • 1 foyer d’avortement en Haute-Saône – 1 cas
  • 1 foyer d’avortement dans la Somme – 1 cas, centre équestre

Ce qui porte le nombre de foyers d’HVE1 à 27.

 

12 nouveaux foyers d’herpèsvirose de type 4 (HVE4) :

  • 2 foyer dans le Calvados – 2 cas, 1 cas
  • 1 foyer en Essonne – 1 cas
  • 1 foyer dans le Maine-et-Loire – 1 cas
  • 2 foyer dans la Manche – 4 cas et 1 cas + 1 nouveau cas dans un foyer déjà connu de la Manche
  • 1 foyer dans l’Orne – 2 cas, élevage
  • 1 foyer en Charente-Maritime – 1 cas, centre équestre
  • 1 foyer dans le Tarn – 1 cas, centre d’entraînement
  • 1 foyer dans le Nord – 1 cas
  • 1 foyer en Seine-Maritime – 1 cas
  • 1 foyer en Loire-Atlantique – 1 cas

 

3 cas d’herpèsvirose de type 4 (HVE4) suite à des dépistages :

  • 1 cas en Ariège – cheval de sport asymptomatique
  • 1 cas dans le Maine-et-Loire
  • 1 cas dans le Finistère

Le nombre de foyers d’HVE4 s’élève donc à 32 depuis le 15 mars.

Pour rappel, un résultat positif sur un écouvillon nasopharyngé signifie que le cheval excrète du virus au « bout du nez », et ce même s’il ne manifeste aucun symptôme.

 

En ce qui concerne les rassemblements, on note de nouvelles annulations ou reports. Pour ceux qui sont maintenus, les équidés engagés font l’objet de demandes de garanties vis-à-vis des herpèsviroses, avec notamment un résultat négatif HVE1/ HVE4 sur écouvillon nasopharyngé ou présentation d’un certificat de bonne santé ; des mesures préventives peuvent également être mises en place durant le déroulement du rassemblement (bonnes pratiques sanitaires visant à diminuer les contacts directs ou indirects entre les chevaux).  Pour tout engagement dans un concours, il est recommandé de prendre contact avec les organisateurs pour connaître les modalités d’accès.

 

Une stratégie raisonnable pour les manifestations équestres et pour l’élevage

Les recommandations de la cellule de crise restent inchangées en ce qui concerne les rassemblements équestres :

  • Suspendre ou reporter les rassemblements dans des sites ayant hébergé récemment des chevaux suspects (présence d’animaux malades non confirmés par analyse) ou confirmés.
  • Ne pas participer à des rassemblements si vos chevaux ont participé à des concours dans des effectifs avec foyers confirmés ou avec présence de chevaux malades en attente de confirmation. Cette mesure vaut aussi lorsque vos chevaux ou des chevaux présents dans votre structure, présentent des symptômes respiratoires, avortements, troubles neurologiques, hyperthermie.
  • Surveiller attentivement la santé des chevaux exposés et contacter votre vétérinaire au moindre doute.
  • En cas de déclenchement de symptômes pendant la durée d’un rassemblement,  il est demandé instamment au détenteur de l’animal de se faire connaître auprès de l’organisateur et du vétérinaire en charge du suivi de la manifestation afin que la situation soit analysée et que les mesures adaptées puissent être mises en œuvre dans les meilleurs délais.

 

Par ailleurs, l’introduction/retour de chevaux dans un effectif (dans le cadre de la reproduction ou de rassemblements équestres) doit s’accompagner de mesures de précaution strictes.

 

L’ensemble des recommandations détaillées est repris sur ce document diffusées avec le communiqué de presse le 27 avril et le suivi du 04 mai. Elles s’adressent aux cavaliers et organisateurs de concours.

Un protocole sanitaire pouvant être utilisé pour l’admission des chevaux sur les sites de rassemblement est également proposé. Il s’agit d’un exemple qui doit être adapté à chaque situation après une analyse de risque effectuée par l’organisateur et son vétérinaire.

 

 

Information de la filière

Au vu de la situation épidémiologique actuelle, le RESPE préconise de diffuser largement ce communiqué et demande à tous les partenaires et destinataires de relayer l’information.

Seule la responsabilisation des différents acteurs de la filière permettra de limiter l’extension de cette épizootie. Des mesures sanitaires de prévention ont pour objectif de limiter la propagation de la maladie au sein d’un effectif comme dans les différentes composantes de la population équine.

Dans l’état actuel des informations recensées, le RESPE maintient donc son appel à la vigilance et à la responsabilité, principalement les cavaliers et propriétaires de chevaux, engagés dans des concours ou épreuves ces prochaines semaines ainsi que les organisateurs de concours.

La prochaine réunion de la cellule de crise aura lieu le 24 mai prochain.


Informations pratiques :
RESPE – Réseau d’EpidémioSurveillance en Pathologie Equine
3 rue Nelson Mandela – 14280 SAINT-CONTEST
02 31 57 24 88 – contact@respe.net

Contact presse :
Christel Marcillaud Pitel, Directeur du RESPE – contact@respe.net


 

Pour plus d’information

 

Cartes à jour

Les cartes mises à dispositions par le RESPE sont de natures différentes :

VigiRESPE : un outil généraliste sur le risque global

Sur la carte VigiRESPE, le risque est évalué sur les 21 derniers jours (ou plus, ou moins, selon le filtre de date choisi) avec différentes sources d’information :

  • cas confirmés (« alertes »)
  • cas cliniques déclarés par des vétérinaires sentinelles (chevaux malades présentant des symptômes, sans résultat d’analyse)
  • déclarations par des particuliers via l’outil VigiRESPE.

Ces différentes sources sont bien entendu pondérées en fonction de leur fiabilité. Par ailleurs, cette carte regroupe toutes les maladies suivies par le réseau.

 

Cartes de situation

Ces cartes sont spécifiques de l’épizootie en cours. Elles ont été mises à jour afin de couvrir les foyers découverts sur les 28 derniers jours : elles couvrent la période du 15 mars au 17 mai.

Retrouvez les cartes en suivant les liens ci-dessous :

 

Alertes HVE1 sur les 6 dernières semaines

Affiches et documents types

 

Fiches techniques