Fièvre isolée : Apolline Péju éclaire les caractéristiques des équidés atteints

Encadrée par le Pr Anne Couroucé, Apolline Péju, étudiante à Oniris (Ecole nationale vétérinaire de Nantes) a réalisé une thèse d’exercice de médecine vétérinaire pour caractériser les équidés atteints des maladies surveillées par le sous-réseau « Fièvre isolée » du RESPE.

Ses études ont permis d’apporter des éclairages sur les piroplasmoses et l’anaplasmose :

  • Les piroplasmoses sont plus présentes dans le sud, le grand sud-ouest et le grand est de la France. Elles ont une prévalence accrue au printemps et à l’automne, en lien avec la présence plus élevée de tiques à cette période. Elles ne présentent pas les mêmes caractéristiques :
    • La theilériose touche majoritairement des équidés de loisir, vivant au pré, chez lesquels elle provoque de l’amaigrissement avec une hyperthermie légère et récurrente.
    • La babésiose concerne principalement des équidés de sport âgés, de 8 – 9 ans, vivant au pré, chez lesquels elle provoque un abattement et une fièvre modérée à marquée
  • L’anaplasmose provoque également un abattement, de l’anorexie et elle est associée à une hyperthermie marquée. Elle est davantage présente dans le grand est et le nord-ouest du territoire.

A noter qu’il n’est pas statistiquement possible de différencier les équidés atteints de babésiose de ceux atteints d’anaplasmose. Il est donc nécessaire d’attendre les résultats des analyses de laboratoire pour mettre en place le traitement adapté.

Vous trouverez ici un résumé de sa thèse : These Apolline_4eme couv.pdf

#DéclarerCestProtéger

#sanitaire #chevaux #vétérinaires