La surveillance des syndromes nerveux par le RESPE : on vous dit tout !

Depuis plus de 20 ans, ce sous-réseau surveille les syndromes nerveux chez les équidés. Cette surveillance se fait à la fois via des prélèvements effectués sur l’équidé suspect, et des déclarations syndromiques sans prélèvement. Elle permet de connaître la répartition des équidés malades en France et de diffuser une alerte le cas échéant.

Cette surveillance est indispensable : même si les affections neurologiques d’origine infectieuse, parasitaire ou toxique sont rares en France, elles sont souvent responsables de mortalité chez les équidés. Ainsi, en 2022, 28% des équidés ayant présenté des syndromes nerveux sont morts ou ont été euthanasiés. La détection précoce des maladies comme la Fièvre de West Nile ou l’HVE1 permet de limiter leur diffusion à un nombre important d’équidés avec la mise en place de mesures de précaution adaptées sur le terrain.

Alors propriétaires n’hésitez plus, si votre équidé présente un syndrome nerveux, demandez à votre vétérinaire de le déclarer au RESPE.

A noter : dans le cadre du protocole de surveillance du syndrome nerveux, le RESPE propose une prise en charge des frais d’analyse de 50%.

Retrouvez ici toutes les informations sur les syndromes nerveux.