Les moustiques : mieux les connaître pour mieux protéger nos équidés !

Les moustiques sont des insectes piqueurs hématophages qui sont attirés par le CO2, la chaleur et l’odeur dégagés par les Mammifères et les Oiseaux, animaux capables de réguler leur température corporelle.

Il y a 65 espèces de moustiques en France, appartenant à 3 grandes familles : les Aedes (moustique tigre par exemple), les Culex et les Anophèles. Ce sont principalement les Culex et les moustiques tigres qui peuvent être vecteurs de maladies vis-à-vis des équidés.

 

Il y a 65 espèces de moustiques en France, appartenant à 3 grandes familles : les Aedes (moustique tigre par exemple), les Culex et les Anophèles

 

 

Les moustiques : reconnaître le tigre & le commun

Le moustique tigre, Aedes Albopictus, et le moustique commun, Culex Pipiens, sont tous deux présents sur le territoire français. Ce sont des moustiques bien différents, que ce soit dans leur aspect ou dans leur comportement, voir ci-dessous.

Ils sont tous les deux vecteurs de maladies, notamment de la fièvre de West Nile.

 

Le moustique tigre, Aedes Albopictus, et le moustique commun, Culex Pipiens, sont tous deux présents sur le territoire français.

 

 

 

Les moustiques : quelles mesures de prévention pour limiter leur développement ?

Les mesures permettant de limiter les populations de moustiques concernent les larves et les adultes :

Contre les larves, il est recommandé de :

  • couvrir les réservoirs d’eau comme les bidons d’eau, les bassins, les abreuvoirs avec un tissu ;
  • supprimer les endroits où l’eau peut stagner le temps d’un cycle de développement de la larve : pneus usagés, contenants susceptibles d’accumuler de l’eau et des détritus, bâches plastiques. Des ornières argileuses peuvent être remplies par du sable ou de la terre. Les moustiques sont en effet attirés par les eaux stagnantes et chaudes où de la matière organique en décomposition peut être source de nourriture pour les larves ; les femelles viennent y pondre ;
  • changer l’eau des soucoupes des fleurs et des plantes, ainsi que des abreuvoirs pour les oiseaux une fois par semaine ;
  • vérifier le bon écoulement des eaux de pluie et des eaux usées et nettoyer régulièrement gouttières, regards, caniveaux et drainages ;
  • installer dans les bassins ou les réservoirs permanents des prédateurs de moustiques comme les gambusies.

Les principales mesures pour limiter la présence des adultes visent à éliminer leurs lieux de repos :

  • ramasser les fruits tombés et les débris végétaux,
  • réduire les sources d’humidité, en limitant par exemple l’arrosage,
  • débroussailler et tailler les herbes hautes ainsi que les haies,
  • élaguer les arbres.

 

Les moustiques : quelles mesures de prévention pour limiter leur développement ?  Les mesures permettant de limiter les populations de moustiques concernent les larves et les adultes